Actualités

PV du Bureau du LABEX 03/03/2015

Le bureau du labex, élargi aux responsables des équipes de recherche, du DR UFR et du DR IRMA s’est réuni le 03/03

Présents. V. Blanloeil, Y. Bugeaud H. Carayol, T. Delzant, , B. Enriquez, C. Gasbarri, V. Kharlamov, M. Maumy-Bertrand, C. Prud’homme, EA. Sauleau, D. Schmitt

Excusés. P. Clauss, P. Helluy, N. Meyer

Absents. J. Franchi, A. Guillou, R. Schaefke.

Divers.

Le directeur du labex informe le bureau de la décision des directeurs de labex de maths de commander une étude d’impact socio-économique des mathématiques. Le comité de pilotage de ce projet est constitué des représentants d’AMIES et des deux Fondations. IRMIA, dont l’un des objectifs déclarés est de renforcer l’influence des mathématiques dans le milieu socio-économique Alsacien s’y associera tout naturellement.

Examen du rapport d’étape.

L’ANR doit évaluer les Labex pour un « point d’étape » après 3 ans de fonctionnement. Une audition doit se tenir à Paris en Juin ou les porteurs de projets seront invités à une audition devant un jury émanant du jury de sélection.

Le porteur du projet présente le rapport établi afin que chacun puisse y apporter des commentaires, des souhaits sur les modifications éventuelles à apporter au fonctionnement du labex. Ce rapport est rédigé suivant un format contraint par l’ANR, qui est suivi dans cette présentation.

Etat d’avancement du projet.

Gouvernance. Le mode de gouvernance basé sur 3 conseils est rappelé. Le rôle du directeur de l’IRMA y est précisé : il est membre du conseil d’orientation et est consulté par le porteur de projet sur les actions concernant tout l’IRMA, en particulier sur la politique d’attractivité. La règle est le fonctionnement sur mode "projet".

Le bureau ne voit pas de raison de modifier le système de fonctionnement.

Recherche. Le soutien à la recherche se fait par appel à projets. Nous avons ainsi financé 14 projets : 4 contrats doctoraux (un à l’interface math-médecine, deux à l’interface math-info, 1 en modélisation des champs magnétiques intenses), 2 IR (pour CEMOSIS), 6 post-doc (5 en mathématiques fondamentale, 1 en modélisation) et 2 chaires d’attractivité (N. Anantharaman et G. Guidoboni). La somme totale engagée pour les salaires (et deux bourses de Master) représente environ 1,2M€. C’est l’essentiel (plus de 90%) des sommes engagées ; il y a aussi 75k€ pour les master-class et la semaine math-entreprise, 12k€ pour les actions de diffusion. Un soutien particulier a été (et sera) apporté aux projets communs entre l’équipe de modélisation et l’équipe ICPS ainsi qu’aux projets impliquant médecins et mathématiciens. En terme de mathématiques pures, on compte 2 post-doctorants dans l’équipe d’arithmétique et géométrie algébrique, 2 dans l’équipe d’algèbre et 1 dans celle d’analyse.

Formation. Quatre sessions du programme Master-Class (programme piloté par V.M. Kharlamov) ont eu lieu. Une semaine Math entreprise a été organisée en Juin 2013 . Deux bourses de Master ont été attribuées en 2014. Un soutien matériel efficace a été apporté au développement des mathématiques de l’actuariat pour accompagner l’arrivée de J. Bérard.

Rayonnement et diffusion. On rappelle le succès marquant de la conférence de C.Villani, membre du CO du Labex, et la mise en place de deux autres conférences à destination des lycéens. Le Calendrier Mathématique (sous la houlette de A. Rechtmann) est un succès scientifique (et commercial) remarquable ; si la première édition assurée par le labex est revenu à 4k€ environ, les autres sont autofinancées.

Le labex soutien le Cercle de T. Beliaeva à travers le financement d’une mission doctorale.

Un site web http://labex-irmia.u-strasbg.fr/ a été construit (son cout est de l’ordre de 4k€). Rappelons qu’il contient toutes les informations relatives au Labex (appels à projets, projets soutenus, pv des conseils, actions de formation de diffusion et de valorisation).

Cofinancements et effets leviers. Il est difficile d’évaluer exactement les cofinancement obtenus pour les projets (ceux ci sont automatiquement calculés par la direction de la recherche et évalués à plus de 1M€).

Néanmoins nous pouvons nous réjouir de la création de l’équipe-projet INRIA TONUS (P. Helluy) qui apporte des moyens très conséquents à la thématique HPC, dont un CR INRIA, ainsi que la nomination d’un DR INRIA dans l’équipe ICPS. Le soutien d’INRIA au Labex, acquis dès la rédaction du projet (M. Cosnard, DG d’INRIA est venu en personne en 2010 à l’IRMA soutenir notre projet) est donc extrêmement important. Notons que dans son rapport annuel, INRIA note que « (son) centre (Grand-Est) s’inscrit dans la dynamique du Labex IRMIA ». Le projet Eye2Brain de Mme Guidoboni est financé pour moitié par l’Université de Purdue, il bénéficie aussi d’une bourse Chateaubriand et du prix Gutenberg.

Impact socio-économique. La création de la plate-forme CEMOSIS, dont les objectifs sont rappelés est en particulier un outil formidable pour le développement des interactions entre mathématiciens et le monde industriel. Cemosis collabore déjà avec 9 entreprises (Plastic Omnium, Gazomat, SigmaPhi, Kitware, Airbus, EF, Phimeca, Axessim, Cerema). Une nouvelle collaboration avec Hager doit voir le jour sous peu. CEMOSIS bénéficie très largement du soutien du labex, puisque sur les 27 années ETP financées par le labex, 11 concernent directement la modélisation, sans compter 1 thèse (3 ans ETP) à l’interface avec la médecine, 2 thèses (6 ans ETP) à l’interface entre mathématique et informatique.